HENIN-BEAUMONT - COMMUNIQUÉ DE PHILIPPE KEMEL

Philippe Kemel, Député de la 11e circonscription du Pas-de-Calais, condamne avec la plus grande fermeté l’incendie vraisemblablement criminel de l’Hôtel de ville d’Hénin-Beaumont ainsi que les tags et menaces de mort à l’encontre des élus.

De tels actes n’ont pas leur place dans notre République !

Quelle que soit la personne, le parti politique ou l’Institution visée ; il ne peut être toléré de tels agissements. Dans notre pays, il existe des moyens démocratiques pour s’exprimer. Ils sont les seuls recevables.

Si pour les malfaiteurs il s’agissait, par ces actes, de manifester un désaccord avec la politique menée dans la commune d’Hénin-Beaumont, ou celle prônée par le Front National, il existe bien d’autres moyens démocratiques de lutter contre les idées de ce parti. Et cela commence par le fait d’aller voter, de participer aux réunions de concertations, agir au sein d’association, etc. c’est-à-dire en s’investissant dans la vie publique.

On peut s’interroger sur les responsabilités politiques de ceux qui diffusent des idées basées sur la peur et sur le désordre, qui peuvent amener à ces débordements.

Le temps du débat d’idées est permanent. Les choix s’expriment durant le temps démocratique de l’élection, sans contraintes et en toute liberté. C'est cela la République !